Le projet

Le projet Être(s) est une ode à la diversité et un hommage aux peuples qui vivent en relation étroite avec leur environnement. Ce projet collaboratif entre un plasticien et un photographe questionne notre rapport à la nature en proposant une réflexion philosophique et pragmatique face à un anthropocène destructeur et mortifère. L’Homme se retrouve au cœur d’une Terre dont il est le fruit, « être » parmi les autres et avec lesquels il doit tisser une relation étroite.

Au fil des saisons, Hugo Mairelle et Vincent Muller ont parcouru leur région pour représenter des espaces naturels variés et composer dans chacun de ces lieux des masques éphémères. Ces créations délicates et périssables sont réalisées à partir des différents matériaux naturels rencontrés sur place. Cette incarnation des peuples autochtones au travers du masque se traduit par différents aspects tels que le savoir-faire manuel, la créativité, la sobriété, l’usage d’éléments naturels locaux et la spiritualité. Portés par des hommes et des femmes de tous âges et horizons, ils sont ensuite laissés sur place pour retourner à la terre et respecter ainsi le cycle du vivant.

La variété des corps et des environnements, exposés aux saisons et aux éléments, met en valeur la richesse et la beauté de la nature. Basée sur des cycles et des équilibres, elle s’exprime au travers d’une unité, d’une origine commune et d’une diversité indispensable à son épanouissement. Présent aux quatre coins du monde, objet mystique et anthropomorphe, le masque est ici le symbole d’une créativité locale et une passerelle du sensible au spirituel. Introspectif, le projet Être(s) propose au spectateur un reflet de lui-même dénué d’artifices, tel un retour aux origines dans la sobriété et la contemplation, comme pour mieux appréhender l’avenir.

 

Chapitre (1)

Alsace / Vosges

Restons en contact

Recevez nos dernières nouvelles !

Merci, vous êtes inscrit